accueil biographie temoignages articles textes galerie liens blog


Biographie résumée...

Naissance à Valence dans la Drôme le 1er février 1939 à la clinique Saint Joseph ex Villa des Violettes appartenant à la famille Genest.

Enfance au clos Genest plus précisément à la Villa des Cigales aujourd'hui classée et qui fut fréquentée par de nombreuses personnalités dont Saint-Saens, Vincent d'Indy, Mistral, Injalbert, Louis le Cardonnel, Marguerite Moreno et la Comédie Française, Jules Claretie...

Vit parallèlement au Maroc (Meknès, Fès, Agadir, Marrakech) avec retours réguliers à valence.

Retour en France à la fin de la guerre : Lure (Vosges : Libération) et Dinan (Côte d’Armor).

Apprend le piano dès l'âge de 7 ans.

Part en Bretagne à Dinan, puis en Allemagne (1954) : Coblence, Baden-Baden.

A Baden-Baden ("années 60"), rencontre Jean-Pierre Ponnelle (alors décorateur) et sa femme, la comédienne Margit Saad (Losey : « Les Criminels »). Ponnelle effectue alors son service militaire. Il est décorateur et s'interroge sur la necéssité pour lui d'être metteur en scène.

Assiste aux spectacles montés par Ponnelle et à la réalisation d’un grand Tryptique peint avec des techniques anciennes (voir article dans « Life » de l’époque et film vidéo de Klaus Fischer).

Rencontre avec Adamov, Pierre Boulez, Henrich Strobel, Kurt Joos, grâce à Ponnelle.

Service militaire en Algérie : correspondance avec Ponnelle et Micheline Banzet, productrice à France Musique.

Ecrit pour « le Petit Bleu des Côtes du Nord » une chronique de disques(« Euterpe » 60…) grâce à Jeanne Paule Sicard amie personnelle d'Albert Camus.

Retour d’Algérie à Valence en septembre 1962.

Etude de droit à Paris avec retours réguliers à Valence.

Dessine et peint d’abord à Valence puis à Paris – Expose à Valence.

Rencontre Geneviève de Chambure (Musée du Conservatoire de Paris) qui l’aide et le conseille.

Rencontre à Lyon avec Humbert Camerlo.

Dessine à Paris, 80 boulevard de Montparnasse (professeur : Bouscau).

Sollicité en 1965 par Ponnelle pour être son premier assistant à la mise en scène. Mésentente et rupture après la mise en scène du « Songe d’une nuit d’été » de Benjamin Britten…

Invité en octobre 1966 par Giorgio de Chirico à Rome.

Chirico propose de lui donner des conseils et de suivre sa carrière.

Rencontre avec Françoise Gilot.

Fuit l’Atelier de Brayer quand celui-ci dit à son massier « qu’on lui donne la palette de Corot ! »

Pour avoir son indépendance matérielle, rentre comme « moniteur-éducateur » à la ville de Paris dans un établissement qui sera ensuite rattaché aux Hauts-de-Seine.

Dessine et peint à Paris et au Plessis Robinson. Suite à la lecture d’un livre de Michel Carrouges, peint sur le thème « Mythe et Réalités des extra-terrestres » : lit Jung (« Un mythe moderne ») et Freud.

Traite des rencontres du 3ème type et adhère au GEPA de René Fouéré

Réalise avec les adolescents de l’Aide Sociale à l’Enfance des copies de Chirico et les fait dessiner et peindre aux ateliers de la ville de Paris (années 67-70).

Rencontre Mireille Montangerand qui le fait exposer à la Galerie Welter, avenue de Versailles.

Vit à Montrouge dans un atelier de la place Jules Ferry (voisins : Doisneau, Béothy, Fougeron, Kanas..).

Depuis 1983, expose sur les conseils de Montangerand au salon des indépendants, ( seul salon qui ne possède pas de jury : gage de liberté ! ) et récemment au salon du dessin et de la peinture à l'eau.

Deux expositions personnelles dans une carrière marginale :

1976 : Galerie Norne à Strasbourg, Cour des Ratsamhausen (Petite France),
1983 : Galerie Réges Criniti, lieu polyvalent ouvert par Maguy Lovano, productrice à France Musique (rue Audran 75018 Paris).

Cette exposition commune avec des enfants de l’école Erlanger (Paris 16ème) traite du thème des extra -terrestres.

Début d’une correspondance et d’une amitié avec Jacques Vallée, scientifique français installé aux Etats-Unis : grand spécialiste avec Hynek du problème des Ovnis. Vallée étudie aussi l’impact culturel du problème et ses incidences sur les populations.

Travaillant comme éducateur spécialisé, (aide sociale à l'enfance et adoption) peint peu et de façon marginale préférant souvent se consacrer à l’écriture ou à la photographie voire à la musique.

Quelques toiles rares et importantes sont réalisées à la Fondation Parent de Rosan et au Moulin de Vitz/Authie dans la Somme.

Ecrit sur la rencontre avec Giorgio de Chirico, sur Jean-Pierre Ponnelle, Boulez ou Derain : sur le problème de la modernité (correspondance épisodique avec Jean Clair à propos de Chirico).

Admiration pour Derain et Maillol, Letourneur, Zwobada et André Deluol, grand spécialiste de la taille directe.

Projet de Réhabilitation des Villas Genest à Valence, après que la ville ait fait appel à la mémoire des descendants Genest-Deluol. Le projet ne pourra aboutir faute de réelle volonté des pouvoirs publics de la région Rhône-Alpes.

Se consacre désormais complètement à la peinture dans son atelier normand.

Jean-François Deluol
dans son atelier Place
Jules Ferry à Montrouge



Autoportrait
"Dans les ailes
du songe"



Autoportrait
Enfant à la
villa des cigales



Hommage à Chirico



Un Songe du Roi des eaux



Jean-François Deluol
devant la
Villa des Cigales
(Valence)